Conseiller du salarié : à quoi ça sert ?

Le conseiller du salarié est un professionnel, qui assiste les salariés pendant des entretiens préalables au licenciement. Le conseiller participe activement à la concertation avec l’employeur. Il est donc en mesure d’intervenir en demandant par exemple des explications au patron, ou en complétant les dires du travailleur. Il est à noter que le conseiller ne peut qu’assister et guider le salarié.

Qu’est-ce qu’un conseiller du salarié ?

Le conseiller du salarié s’avère être un bénévole ou un agent, qui est choisi par le préfet, selon ses connaissances en droit social, ainsi que son expérience professionnelle. Son mandat est fixé à 3 ans, réductible. Le conseiller du salarié peut alors démissionner à tout moment. Il est également possible de le radier de son poste, dans le cas où il manque gravement à ses obligations, ou, surtout, en cas de violation du secret professionnel. Il est considéré comme un salarié protégé. Autrement dit, ce spécialiste est protégé contre le licenciement. Il bénéficie des formations basées sur le congé, la formation économique sociale et syndicale.

La fonction stricte du conseiller : assister et informer le salarié

Principalement, le rôle du conseiller du salarié est d’assister le salarié lors du licenciement ou d’une rupture conventionnelle. Le rôle du conseiller du salarié est également d’informer le concerné de ses droits, notamment dans le cadre de la procédure à suivre. Il rappelle ainsi les obligations légales de l’employeur. Le professionnel peut être considéré comme témoin pour l’employé, à condition qu’il conteste la validation du licenciement. Effectivement, le travailleur a le droit de présenter une attestation venant du conseiller, contenant en gros, le témoignage du déroulement et du contenu de l’entretien fait préalablement. Dans ce cas, l’employeur n’est pas en mesure de s’opposer à la démarche effectuée.

L’entretien préalable au licenciement

Avant de licencier un salarié, le patron a l’obligation de convoquer ce dernier, pour « un entretien préalable au licenciement ». La lettre de convocation doit en effet, être remise au salarié en main propre, et ce, contre décharge. Les personnes qui assistent à l’entretien sont : l’employeur, ou une personne ayant la qualité pour licencier ; le salarié lui-même ; et un représentant du personnel, qui jouera le rôle du  conseiller du salarié, ou à défaut du représentant, un conseiller professionnel peut être appelé. Il est à noter que l’employeur peut, lui aussi, se faire assister par une personne étrangère à la société. Il faut savoir que l’assistance ne devrait en aucun cas, détourner l’entretien et se transformer en enquête.

Délégué syndical : en quoi peut-il m’aider ?
Délégué du personnel : quel est son rôle ?